LEs NEWS

 Accueil/ Les News/ Détail article
Brico Gaullini rompt le silence : « Je préfère me concentrer sur ce que je n’ai pas encore perdu ».

Brico Gaullini rompt le silence : « Je préfère me concentrer sur ce que je n’ai pas encore perdu ».

Sa parole est rare. Il a marqué son empreinte dans le milieu de la production artistique en seulement cinq (5) années, par le truchement de sa structure Magic Prod Agencement. Dans le feuilleton de la rupture (réelle ou supposée) avec le groupe qu'il a façonné avec son coeur, il a toujours botté en touche les nombreuses sollicitations des médias. Préférant se concentrer sur l'événement grandeur nature qu'il organise à la mi-décembre à Oumé, sa région natale. Dans cet entretien, Brico Gaullini parle du festival dédié au Peuple d'Oumé (PEUDOUM) et du facheux épisode avec Magic Diezel.

 

A quoi répond l’organisation d’un festival à Oumé ?

 

Oumé est la deuxième ville cacaoyère de la Côte d'Ivoire, et les Gbans qui y vivent sont les premiers habitants de ce pays. Ils regorgent donc d'énormes traditions. Oumé a une histoire que le monde devra désormais connaître. Les Gbans et les Gouros qui peuplent principalement cette ville ont une culture, une tradition, des objets et des sites touristiques méconnus que nous voulons valoriser et pérenniser.

 

Qu'est-ce qu'il y aura au menu de ce festival?

 

Il faut dire que ce festival a pour thème « Art et Culture comme Facteur d'union ». Il y a beaucoup de choses au menu, mais limitons-nous pour l'heure au lancement qui aura lieu les 13 et 14 décembre. Nous aurons à découvrir la culture des peuples Gban et Gouro à travers les danses (Samassa, le Vaka...) et chants (le Tia, Coucoussa...). Nous découvrirons également la gastronomie propre à ces peuples. Il y aura le concours miss "Zizale" où les filles s'habilleront en tenue Gban et Gouro. Leur défilé se fera avec un objet d'art ancien qu'elles commenteront avant de faire un petit speech sur le thème du festival. A noter qu'un tel événement ne peut se dérouler sans un volet social. Donc nous avons une tombola qui fera gagner de nombreux lots tels que des écrans plasma, des téléphones mais surtout des prises en charge scolaires de 100% et des bons de réduction de permis de conduire. On fera aussi, si Dieu le permet, des dons de vivres à la prison civile. La boucle sera au minimum 4 concerts géants dont Luckson Padaud, Yabongo Lova, deux orchestres et plusieurs artistes de style musical différent et de la région en playback

 

Vous avez fait plusieurs missions sur place à Oumé. Est-ce qu'il y a un engouement dans la ville autour de cet événement?

 

Je veux profiter de votre lucarne pour remercier les autorités de la ville. Le parrain du festival, le Maire Langui Kouassi, le préfet de région et tous les cadres dont nous bénéficions des bénédictions et du soutien moral. Vous savez, le PEUDOUM comme son nom l'indique est le festival du peuple d'Oumé. A ce titre, nous avons rencontré la matriarche, l'ambassadrice Madeleine Chicaya (90 ans) pour avoir sa bénédiction. Le Préfet, Mme le Sous-préfet, le Directeur Départemental de la santé, les chefs des établissements, les responsables de la CIE et de la SODECI, le Commissaire de Police, le Commandant de la Brigade de Gendarmerie, les responsables des commerçants, des transporteurs, des associations des femmes et autres... Sans oublier les garants de la tradition, les chefs de terre, les chefs cantons, les chefs coutumiers, les chefs de villages, les chefs des quartiers et les présidents des jeunes. Nous avons parcouru des maquis et autres lieux de regroupement des jeunes. En plus des spots télé et affichages, l'ambiance est bonne. Tous prient pour que les organisateurs que nous sommes, puissions respecter notre parole.

 

On vous a connu dans la Production artistique. Aujourd'hui vous êtes dans l'événementiel. Est-ce la reconversion?

 

Non pas une reconversion mais une autre mission de Magic Production Agencement qui opère dans l'événementiel, la communication, le BTP et tous travaux d'électricité. Mais n'oublions pas aussi qu'organiser un festival est aussi une production je pense.

 

On ne peut pas conclure sans parler de l’épisode Magic Diezel. Vous avez toujours gardé le silence. Où en est Magic Prod sur ce dossier ?

 

Magic Diezel et le PEUDOUM, ce n'est pas la même chose. Organisons tranquillement le festival qui devient stressant au fur et mesure que les jours approchent. Leur départ a coïncidé avec les préparatifs de notre festival. Nous avons fait le choix de nous concentrer sur ce que nous n'avons pas encore perdu que sur ce qui était perdu. Heureusement, quelques sponsors continuent de nous faire confiance et ont décidé de nous accompagner et c'est le plus important pour l'instant. Le reste on en parlera plus tard.

 

 

Interview réalisée par Marcellin Atissony



  •   Riviera palmeraie Marché - Jouxtant le restaurant Miss Zahui
  •   +225 21 33 78 30
  •   +225 89 89 29 10
  •   +225 03 25 11 20
  •   maranathaprod2016@gmail.com